Négociation salaire embauche

À jour en Juin 2018

Écrit par les experts Ooreka

Vous sentez que le recruteur est vivement intéressé par votre candidature. Vos tests de recrutement ont été concluants, il reste maintenant à aborder la question de la négociation de votre rémunération.

Embauche : préparer une négociation de salaire

Donation d'une entreprise à ses salariés : tous les abattements

Tout d'abord, il est intéressant de connaître votre « valeur » sur le marché de l'emploi. Que vous soyez débutant ou confirmé, la fourchette en terme de rémunération n'est pas la même.

Vous allez donc collecter diverses informations pour vous faire une idée :

  • les offres d'emploi donneront une estimation intéressante des salaires pratiqués pour un poste identique à celui que vous recherchez ;
  • vous prendrez aussi des renseignements sur la société qui recherche un collaborateur : son chiffre d'affaires, les salaires pratiqués dans son secteur d'activité, sa taille, son lieu d'implantation.

Attention : une grosse société n'applique pas les mêmes rémunérations qu'une PME voire une TPE.

  • Vous collecterez des informations sur le poste à pourvoir : les missions confiées, le rythme de travail, les responsabilités, l'autonomie attendue, etc.

Soyez vigilant, sur les montants des salaires annoncés : sont-ils bruts ou nets ? Que contiennent-ils ?

Négociation salaire embauche : où trouver l'information ?

N'hésitez pas à rechercher vos informations sur les nombreuses enquêtes de rémunérations qui paraissent dans la presse.

Les annuaires des anciens élèves de votre école ou de votre université transmettent aussi le salaire de chaque diplômé à sa première embauche.

Le niveau de salaire pour un même poste indiqué par les différentes enquêtes correspond à :

  • un niveau de diplôme,
  • un niveau d'expérience,
  • un niveau de qualification professionnelle
  • l'ancienneté a aussi son importance.

Des montants minimums sont fixés par les conventions collectives. Les jeunes salariés ont rarement la possibilité de négocier bien plus haut pour leur premier emploi.

Négocier son salaire à l'embauche

C'est en général le recruteur qui aborde la question salariale en fin d'entretien. Cela ne dure que quelques minutes qui seront déterminantes pour négocier votre salaire.

  • Sachez que les prétentions salariales sont exprimées en brut (annuel ou mensuel).
  • Évitez les concessions trop rapides et ayez vos propres chiffres en tête ainsi que votre argumentaire.
  • Comptez 10 à 15 % de plus qu'un salaire de base pour pouvoir mieux négocier.
  • Prenez en compte l'existence ou non d'avantages salariaux dans le poste proposé : mutuelle, participation, RTT, CE, tickets restaurant, cantine, etc.

Le recruteur peut vous demander de lui faire une proposition. Dans ce cas, et pour que votre offre reste dans les prix du marché, proposez-lui une fourchette de salaire. Vous pourrez argumenter votre proposition salariale par :

  • vos diplômes,
  • vos compétences acquises lors de différentes formations,
  • votre expérience professionnelle,
  • votre capacité à manager,
  • etc.

Faites preuve d'assurance et prenez également en considération les autres avantages qui complètent le salaire proposé comme : les primes, le 13e mois, la mutuelle, la participation, la voiture de fonction, etc.

Votre candidature doit être en adéquation avec le poste à pourvoir :

  • Quelles sont vos compétences, votre savoir-faire et expérience par rapport au profil recherché ?
  • Si votre recruteur se montre un peu « frileux » sur le salaire demandé, proposez-lui de revoir votre salaire dans 6 mois, juste après avoir fait vos preuves.

Cependant, sachez qu'un salaire se négocie à l'entrée, car ces derniers n'augmentent pas beaucoup de nos jours, malgré votre performance et votre compétence.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !