Lettre de motivation : 5 fautes d'orthographe à corriger d'urgence

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en janvier 2021

Sommaire

Si la lettre de motivation ne doit comporter aucune faute d'orthographe, il est pourtant des impairs qui se glissent discrètement dedans. Quelles sont les fautes qui passent inaperçues ?

Ne pas se simplifier la vie !

Il peut être tentant de laisser les fautes qui passent inaperçues joncher nos courriers et documents professionnels. Cependant, si elles passent inaperçues, ce n'est pas pour autant qu'il faut les faire : votre recruteur peut être un pro de l'orthographe !

  • Il saura donc débusquer la moindre faute et apprécier les candidats qui connaissent les finesses de la langue française.
  • Mais surtout, il n’hésitera pas à disqualifier un profil qui lui paraît avoir des lacunes en orthographe.

Soyez donc perfectionniste !

1. Expressions mal orthographiées

Il y a de nombreuses expressions qu'on veut employer sans pourtant savoir les écrire ! Petite mise au point :

  • On n'écrit pas « quelque soit » mais « quel que soit » ou « quelle que soit » ou « quels que soient », etc.
  • Dans 90 % des cas on n'écrit pas « quelques fois » mais « quelquefois ».
  • On n'écrit pas « de façon à ce que » mais « de façon que ».

2. Expressions mal employées

Parfois, on utilise quelques mots qui n'ont absolument rien à faire là. Voici quelles sont les erreurs les plus courantes :

  • On ne dit pas « au niveau de mon parcours professionnel » mais « concernant mon parcours professionnel ».
  • On n'est pas arrivé second de sa promotion mais deuxième, sauf s'il n'y avait que deux élèves.
  • On préfère utiliser « en revanche » à « par contre ».
  • On ne dit pas que quelque chose « s'est avéré vrai » mais que quelque chose « s'est avéré » ou « s'est révélé vrai ».
  • « Ceci » désigne la chose la plus proche et « cela » la plus éloignée.

3. Verbes mal conjugués

La conjugaison, ce n'est pas difficile, c'est surtout plein de cas particuliers et de mauvais usages.

Il y a quelques pièges à éviter :

  • Le verbe qui suit « après que » est conjugué à l'indicatif.
  • On n'oublie pas les tirets quand on conjugue un verbe transitif : par exemple « embauchez-moi ».

4. Nombres avec ou sans S

Quand on écrit les nombres en toutes lettres, on ne sait jamais où mettre les S. Petit récapitulatif :

  • mille est invariable ;
  • cent et vingt ne prennent un S que s'ils sont multipliés et non suivis par un autre adjectif numéral : on dit trois cents (300) et trois cent quatre-vingts (380).

5. Adverbes, adjectifs et participes mal accordés

Dans la plupart des cas, avec un verbe pronominal, le participe passé ne s'accorde pas avec le sujet.

Les adjectifs s'accordent avec le nom, contrairement aux adverbes et participes présents (sauf quand ils sont employés en adjectifs !).

En cas de doute sur la nature du mot, vérifiez avec un dictionnaire. Pour le reste, un Bescherelle, un dictionnaire, un correcteur d'orthographe et un relecteur seront indispensables !

Plus de contenus pour réussir votre candidature :

Recherche d'emploi

Recherche d'emploi : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les offres d'emploi
  • Des conseils sur la candidature et l'entretien d'embauche
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider